Prix des libraires du Québec 2018 : Les grands gagnants dévoilés

Prix des libraires du Québec 2018 : Les grands gagnants dévoilésLe Prix des libraires du Québec, propulsé par l’Association des libraires du Québec, a annoncé en ce 9 mai les six auteurs du domaine adulte lauréats de l’édition 2018. De plus, c’est lors de cette soirée que fut couronné un libraire d’exception par le Prix de l’excellence. C’est lors d’un grand gala à l’Olympia de Montréal – le tout premier gala, organisé pour souligner en force le talent d’ici et réunir toutes les catégories que couvre ce prix – que les couronnements ont eu lieu.

Animée par Fanny Malette et Catherine Trudeau, cette soirée commençait sur un tapis rouge et qui s’est déroulée dans une profusion d’amour pour la littérature grâce à des extraits lus par des comédiens des livres des lauréats ainsi que grâce aux commentaires des libraires membres du jury sur les titres en lice.

Voici donc les grands gagnants, pour chacune des catégories, qui ont été honorés :


CATÉGORIE ROMAN QUÉBÉCOIS

La bête creuse, de Christophe Bernard (Le Quartanier)

À travers moult péripéties, éclats de rire et calamités de tout acabit, suivez les exploits et les déboires vertigineux des Bouge, des Bradley et de leur tortueuse descendance. Une histoire grosse comme le bras, belle comme une anguille, giboyeuse à souhait, gonflée, puissante, accaparante et qui colle à la peau comme une langue de génisse. Une langue, justement, dont l’usage impétueux anoblit l’art de la tournure, une langue aventureuse, ratoureuse et raboteuse, mais polie comme du bois de grève. Christophe Bernard, traducteur de profession, délaisse véritablement les mots des autres pour se forger un style qui lui appartient en propre, hardi, intrépide, ingénieux. Une lecture de grand chemin! (Philippe Fortin, librairie Marie-Laura)


CATÉGORIE POÉSIE QUÉBÉCOISE

Les adieux, René Lapierre (Les Herbes rouges)

Qu’est-ce que l’amour et que fait-il de nous à la fin? Question habilement fouillée où l’auteur, couvrant une période de cent années d’Histoire, trace un portrait lucide, amoureux et politique du monde. Une écriture savoureusement frondeuse qui porte un aplomb, une sagesse, une extase. Une poésie maîtrisée, habitée, d’une maturité qui force l’admiration. Pendant plusieurs mois, je n’ai pas eu la force de le finir, refusant cet adieu. Ce livre offert par le poète « comme une bienveillance » est un legs immense, de ces œuvres qui marqueront notre littérature nationale. À lire, que vous aimiez ou non la poésie. (Vanessa Bell, Les libraires) 

 

CATÉGORIE ROMAN ÉTRANGER

N’essuie jamais de larmes sans gants, Jonas Gardell (Gaïa/Alto)

On découvre ici Jonas Gardell, un auteur suédois dont on retiendra le nom tellement il nous livre peut-être l’un des plus grands romans de l’année. Avec N’essuie jamais de larmes sans gants le lecteur est plongé en plein coeur d’une Suède aux prises avec les balbutiements du SIDA en ses terres. Roman d’apprentissage, saga familiale, fresque social; rares sont les qualificatifs capables de rendre pleinement cette oeuvre qui tient en son coeur Rasmus et Benjamin qui, comme le lecteur, passeront au travers l’amour, la maladie et la mort.
(Jérémy Laniel, librairie Carcajou)

 

CATÉGORIE ESSAI QUEBECOIS

À nous la ville! Jonathan Durand Folco (Écosociété)

Dans le contexte de la ville néolibérale, est-ce que les villes peuvent être des vecteurs de changement politique et social? C’est ce que Durand Folco tente de répondre dans cet essai captivant. Celui-ci soutient qu’un espace politique doit être investi par les citoyens et la classe populaire comme contre-pouvoir. Avec des références théoriques et des expériences du Québec, de l’Espagne et du Kurdistan, l’auteur prône une stratégie politique de retour au municipalisme, c’est-à-dire de décentralisation des pouvoirs à l’échelle locale, comme espace de décision collective sur des enjeux sociaux, politiques et écologiques. Un essai qui nous offre une réflexion sur des possibles souhaitables pour un monde meilleur.
(Victor-Daniel Arriola, librairie Morency)

 

CATÉGORIE BANDE DESSINÉE QUÉBÉCOISE

Betty Boob, Julie Rocheleau et Véronique Cazot (Casterman)

Ce fut pour moi une belle surprise de découvrir cette bande dessinée. Avec cette couverture éclatée où des oiseaux sortent d’un sein du personnage, je ne savais pas où cette histoire allait me mener. Grâce aux dessins de la Montréalaise Julie Rocheleau, Véronique Cazot a su nous livrer un récit très touchant. On y retrouve Betty qui, du jour au lendemain, perd un de ses seins, son conjoint et son emploi à cause d’un cancer. Par des moyens les plus surprenants, elle se construira une nouvelle identité où tout lui sera possible. Cette présence d’images très burlesques allège le sujet principal de la maladie, mais surtout de ce deuil porté à l’absence d’un membre de notre corps. L’absence quasi totale du texte nous plonge davantage dans l’émotion du personnage plutôt que dans son contexte. Très belle découverte qui saura nous mettre le sourire aux lèvres.
(Émilie Bolduc, librairie Le Fureteur)

CATÉGORIE BANDE DESSINÉE ÉTRANGÈRE

Une soeur, Bastien Vivès (Casterman)

Alors qu’il s’apprête à passer ses vacances dans la maison d’été de sa famille, un garçon de 13 ans apprend que sa mère a fait une fausse couche avant sa naissance. En se réveillant le premier matin, il réalise que la fille de 16 ans d’une amie de sa mère partage sa chambre. Sera-t-elle sa grand soeur ou la source de ses premiers émois amoureux? Le dessin de Bastien Vivès apporte une touche onirique à cette histoire d’amourettes estivales.
(Marie-Hélène Vaugeois, librairie Vaugeois)

Rappelons que pour le domaine jeunesse, les gagnants sont connus depuis le 28 février dernier. Pour retrouver la liste des lauréats, c’est par ici.

www.prixdeslibraires.qc.ca

 

Publicités

Concours : Paire de billets pour le film « Réparer les vivants »

Réparerlesvivants-promo

Courez la chance de gagner l’un des 2 laissez-passer doubles et valables en tout temps pour le film RÉPARER LES VIVANTS (à l’affiche le 10 mars) inspiré du roman éponyme de Maylis de Kerangal.
(Avec Folio Québec et Axia Films).

Visualisez la bande-annonce: 

Pour participer, aimez cette publication sur notre page facebook.

N’oubliez pas de partager pour en faire profiter les personnes que vous aimez !

[CE CONCOURS EST OUVERT AUX RÉSIDENTS DU QUÉBEC ET PREND FIN LE 10 MARS 2017, 17H00. IL N’EST PAS ASSOCIÉ À FACEBOOK, NI GÉRÉ OU SPONSORISÉ PAR FACEBOOK.]

Concours : Nelly !

Courez la chance de gagner l’une des deux paires de billets pour le film « Nelly »

nelly_affiche

 

En collaboration avec Les Films Séville, La librairie de Verdun vous offre la chance de voir gratuitement le film « Nelly » d’Anne Émond, au cinéma dès le 20 janvier 2017!

Lire la suite de « Concours : Nelly ! »

Un aperçu de nos événements d’octobre !

Voici un aperçu de nos événements à venir en octobre !

eve-octobre2016

Plus de détails et indiquez-nous votre participation aux différents événements, sur notre page facebook:

Racha Bassoul:  https://www.facebook.com/events/959987417461164/

Gilles Proulx. https://www.facebook.com/events/177292652713283/

Harry Potter : https://www.facebook.com/events/979566238856146/

bonheurcestquand1

Bonheur c’est quand c’est l’heure: https://www.facebook.com/events/175191476257945/

En cette ère numérique, il n’y a pas d’heure pour le bonheur! 

Dans le cadre de la sortie récente du livre « Le bonheur c’est quand c’est l’heure » aux Éditions Les Impatients, Lorraine B. Palardy (présidente fondatrice des Impatients) et Céline Lamontagne (conseillère stratégique aux Impatients) animeront une causerie autour de la thématique du bonheur avec l’auteure jeunesse Chloé Varin et le réputé psychologue Camillo Zacchia.

Le 17 octobre 2014 : 18h à 19h30

Lancement de Bellebrute : https://www.facebook.com/events/1141194952615174/

Des roches plein les poches : https://www.facebook.com/events/1789838917971425/

Histoires de peur :  https://www.facebook.com/events/595582243962128/


TOUS NOS EVÉNEMENTS :

https://www.facebook.com/LaLibrairiedeVerdun/events


ABONNEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTRE

pour ne rien manquer de nos événements et promotions:

Cliquez ici!

 

 

 

« Les murailles » d’Érika Soucy

9782896496730_original

La poète s’envole vers La Romaine, où elle se fera passer pour une commis de bureau alors qu’elle travaillera à un nouveau recueil. Armée de son carnet et de questions trop longtemps laissées sans réponse, elle fait irruption dans ce monde rude et impénétrable, espérant enfin comprendre les raisons qui ont poussé tous les hommes de sa famille, et surtout son père, à délaisser leur foyer au profit de la vie de chantier.

C’est une pente abrupte, encore sur le bedrock. Pour mononc’, c’est un monde de possibles. Comme toile de fond, il y a de la pierre, des arbres pis encore de la pierre.

La grosse crisse de montagne qui empêche d’avancer, watche-la ben : on va la faire sauter.

Ce qu’en pense notre libraire: 

« Ce livre raconte l’histoire d’une jeune femme, de toute évidence l’auteure elle-même. Elle se met en scène dans cette histoire qui raconte le voyage de cette femme qui s’envole vers La Romaine, où elle se fera passer pour une commis de bureau alors qu’elle travaillera plutôt à un nouveau recueil de poésie. Armée de son carnet et de questions trop longtemps laissées sans réponses, elle fait irruption dans ce monde rude et impénétrable, espérant enfin comprendre les raisons qui ont poussé tous les hommes de sa famille, et surtout son père, à délaisser leur foyer au profit de la vie de chantier.

C’est dans cet univers froid et dur qu’elle fera la rencontre de personnages plus grands que nature et surtout une rencontre encore plus marquante, celle de son père. Car ce dernier se dévoile en toute candeur dans cet environnement où rien n’est pareil. Ici tout semble ne tenir qu’à un fil: celui de survivre, mais d’être surtout, plus fort que tout! Quitte à peut-être y laisser un peu de soi.

C’est écrit avec une poésie et une tendresse surprenante, mais aussi avec un peu d’humour. Une prose parfois crue et brute qui fait le lien de façon brillante avec cet environnement qui peut sembler si froid et aride. Les murailles c’est surtout cette rencontre, ces lieux. C’est une histoire pleine d’amour et surtout de vérité que nous propose Erika Soucy dans ce premier roman fort réussi! » – Billy Robinson

Achetez le livre:

Acheter

 

Concours : Chronique littéraire CKVL / Librairie de Verdun pour le 12 août !

Courez la chance de gagner le livre « La bête et sa cage » de David Goudreault (Stanké) !

9782760411869

Écoutez la chronique littéraire à l’émission « Ça commence ici !  » avec Julie Drolet au CKVL 100,1 FM ce jeudi matin vers 7h30 (ou en diffusion différée) et notez l’indice .

CLIQUEZ ICI POUR REMPLIR LE FORMULAIRE DE PARTICIPATION !

Tirage le 17 août 12h00 à la Librairie de Verdun. Le gagnant devra venir chercher lui-même son prix, directement à la Librairie de Verdun au 4750, Rue Wellington. Aucun envoi postal.

Luc Chartrand remporte le Prix Tenebris avec « L’affaire Myosotis »

L’auteur et journaliste Luc Chartrand a remporté le prix Tenebris avec son deuxième roman « L’affaire Myosotis » paru aux éditions Québec-Amérique.

13220932_1037519162996200_1331613300747706181_n

Photos © Guy Raymond –  Les Printemps meurtriers de Knowlton.

9782764428344L’auteur et journaliste Luc Chartrand a remporté le prix Tenebris avec son deuxième roman « L’affaire Myosotis » paru aux éditions Québec-Amérique.

 

Ce prix récompense le meilleur roman en littérature policière de langue française distribué au Québec. Le romancier et journaliste a reçu une bourse de 1500 $. Il avait aussi reçu le prix Saint-Pacôme du roman policier, l’automne dernier.

Lire la suite de « Luc Chartrand remporte le Prix Tenebris avec « L’affaire Myosotis » »

Chronique radio : Lectures pour les vacances d’été

Notre libraire Michaël vous propose dans cette chronique pour la radio CKVL, une première sélection de lectures pour les vacances d’été en format de poche .

banniere CKVL

Notre libraire Michaël vous propose une première sélection de lectures pour les vacances d’été en format de poche .

Écoutez la chronique : Lire la suite de « Chronique radio : Lectures pour les vacances d’été »

Prix des libraires 2016 : deux auteures féminines remportent les honneurs !

Les libraires du Québec ont rendu leur verdict : ce sont Anaïs Barbeau-Lavalette (La femme qui fuit, Marchand de feuilles), catégorie Roman québécois et Elena Ferrante (L’amie prodigieuse, Gallimard), catégorie Roman hors Québec, qui sont couronnées du prestigieux Prix des libraires du Québec.

13147477_10154155673652445_6286182988395681125_o

Ce prix littéraire, coordonné par l’Association des libraires du Québec (ALQ) depuis 23 ans, permet également aux libraires de faire rayonner leur profession. Ces gens passionnées contribuent par leurs conseils éclairés à la diffusion du livre et de la lecture. Lire la suite de « Prix des libraires 2016 : deux auteures féminines remportent les honneurs ! »

Chronique radio : Prix des libraires du Québec

banniere CKVL

Notre libraire Caroline discute du Prix des libraires du Québec et vous propose les 10 titres en nomination dans la catégorie romans adultes Québec et Hors-Québec.

Écoutez la chronique :  Lire la suite de « Chronique radio : Prix des libraires du Québec »