« Le fleuve » de Sylvie Drapeau

« Le fleuve ». Un court roman où les mots sont à la fois concis et choisis. En peu de mots, elle réussit à nous faire entrer dans les sentiments de cette petite fille d’à peine cinq ans qui sera témoin de la noyade dans le fleuve de son grand frère adoré.

Publicités

9782760947047On connaît bien la comédienne Sylvie Drapeau (elle a joué dans une quinzaine de séries télévisées ou au cinéma et dans près d’une soixantaine de pièces au théâtre). On connaît moins l’auteure. Même si elle a déjà publié des textes de théâtre en collaboration avec d’autres, elle signe ici son premier roman. 

« Le fleuve« . Un court roman où les mots sont à la fois concis et choisis. En peu de mots, elle réussit à nous faire entrer dans les sentiments de cette petite fille d’à peine cinq ans qui sera témoin de la noyade dans le fleuve de son grand frère adoré. Ce fleuve, omniprésent dans ce texte. La petite fille se remémore les événements qui ont précédé le tragique incident et tentera de vivre le deuil (est-ce réellement possible à cet âge) à travers un quotidien teinté de peine et de douleurs. Cette famille que l’on dispersera chez des amis et la parenté, ne pourra en réalité, espérer s’en sortir… 

Ici, les mots sont précis et en quelques courts chapitres, la clarté des émotions, tout l’amour et la rédemption souhaitée parviennent à nous émouvoir … et c’est la grande force des mots de l’auteure.  Comme une prière, le texte de Sylvie Drapeau s’envole pour guérir cette douleur de sorte qu’il donne véritablement espoir de s’en sortir. De réaliser que l’on peut, parfois,  ne pas tout comprendre et qu’il y a des événements que nous ne pouvons contrôler… Un livre ou la nature, la forêt, le fleuve font aussi partie intégrante de l’histoire.

Des endroits ou les interdits, mais aussi la beauté sont dépeints avec soin et sincérité.

Malgré la courte durée de lecture de ce petit roman d’à peine 75 pages, il s’agit d’un véritable fleuve d’émotions!  Un roman sur la résilience, certes, mais aussi sur la force de la famille et de l’amour qui peut nous unir. Dans la vie comme dans la mort.

Billy, libraire

« Le fleuve« 

Sylvie Drapeau

(Leméac), 2015

75 pages

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s