Finalistes du Prix des Horizons imaginaires 2018

logo-hor-imaginaires

Lors du lancement officiel du Prix des Horizons imaginaires 2018, qui a eu lieu le mercredi 13 septembre à la Librairie de Verdun à Montréal, le Collège Marianopolis et les Horizons imaginaires ont dévoilé les cinq œuvres finalistes de la première édition intercollégiale du Prix des Horizons imaginaires, un nouveau prix littéraire des cégépiens axé sur la science-fiction et le fantastique.

Des étudiants de divers établissements du réseau collégial découvriront ainsi les cinq romans suivants entre les mois d’octobre et avril, avant de décerner le Prix en mai prochain dans le cadre de la 39e édition du Congrès Boréal, à Montréal :

Les Rivières suivi de Les montagnes, de François Blais (Éditions de L’instant même)
La chambre verte, de Martine Desjardins (Éditions Alto)
Et si le diable le permet, de Cédric Ferrand (Éditions Les moutons électriques)
Les Cendres de Sedna, d’Ariane Gélinas (Éditions Alire)
Rénovation, de Renaud Jean (Éditions du Boréal)

(Tous ces livres sont, bien entendu, offerts à la Librairie de Verdun)


Ces œuvres ont été choisies par un comité de sélection formé de l’auteure et critique littéraire Geneviève Blouin, de la libraire Catherine Bond (Librairie Monet), du critique littéraire et libraire Pierre-Alexandre Bonin (Librairie Monet), de la cofondatrice des Étranges lectures et critique littéraire Emmanuelle Cartier et du directeur littéraire de la République du Centaure et enseignant au Collège de Bois-de-Boulogne Alain Ducharme. Ceux-ci ont étudié 34 œuvres qui respectaient les critères d’admissibilité du prix, soit des textes narratifs longs appartenant aux littératures de l’imaginaire (science-fiction, fantastique, horreur, fantasy, réalisme magique, etc.), écrits en français par des auteurs canadiens et publiés pour la première fois dans des collections professionnelles destinées à des lecteurs adultes. La majorité des éditeurs qui ont soumis une œuvre au comité sont établis au Québec, mais des candidatures sont aussi parvenues au comité en
provenance de l’Ontario, du Nouveau-Brunswick et de France.

20170913-dsc_1729-768x513
Quelques finalistes, partenaires et membres de l’équipe des Horizons imaginaires ! – Crédit © Danila Razykov / Horizons Imaginaires

La sélection de cette année met de l’avant des œuvres étonnantes, qui jouent chacune à sa façon sur la frontière entre le réel et le surnaturel : figures légendaires et réinventées de l’histoire et du folklore canadiens, mécaniques narratives qui mêlent l’absurde à l’horreur, clins d’œil aux classiques de la littérature de genre, styles distincts et maîtrisés; ces cinq livres ont tout pour plaire aux nouveaux jurés étudiants !

Le prix permet aux collégiens de développer leur goût pour la lecture et de stimuler leur jugement critique, grâce à la découverte d’œuvres curieuses et inspirantes qui rendent bien compte de la production actuelle des littératures de l’imaginaire francophones d’ici. Le prix s’inspire du Prix littéraire des collégiens et du Prix Imaginales des lycéens : les étudiants agiront en tant que jurés littéraires tout au long de l’année scolaire 2017-2018, liront les œuvres, en discuteront dans le cadre d’activités encadrées par des employés des collèges et participeront à des rencontres avec les auteurs. Des représentants  étudiants de tous les établissements se réuniront en mai 2018, durant le Congrès Boréal, afin d’élire l’œuvre lauréate.

Les établissements qui souhaitent inscrire leurs étudiants aux activités du Prix des Horizons imaginaires peuvent le faire dès maintenant, en contactant le coordinateur des Horizons imaginaires, Mathieu LauzonDicso.

Les groupes de lecteurs devront être encadrés par un employé du collège (enseignant de n’importe quelle discipline, bibliothécaire, technicien en loisirs, etc.), qui veillera au bon déroulement des activités locales.

Le Prix des Horizons imaginaires tient à remercier ses partenaires officiels, soit la Librairie de Verdun, la corporation SFSF Boréal et les revues Solaris et Brins d’éternité, toutes des organismes culturels qui ont à cœur le rayonnement des littératures de l’imaginaire d’ici.

Conçu à Marianopolis et appuyé par la direction du collège, le projet des Horizons imaginaires est une plateforme de promotion des genres de l’imaginaire qui propose, en plus de son prix, un blogue culturel dont le contenu est créé par des collégiens. Près d’une vingtaine d’étudiants passionnés de science-fiction et de fantastique, appuyés par leur professeur de français, Mathieu Lauzon-Dicso, ont collaboré à son lancement
officiel en avril 2017.

Le Collège Marianopolis, un établissement d’enseignement anglophone, est reconnu comme un des meilleurs collèges préuniversitaires au Québec. Il offre des programmes d’enseignement à près de 2 000 étudiants d’origines culturelles variées, sélectionnés parmi les meilleurs diplômés d’écoles secondaires publiques et privées, de langue anglaise et française, de la province et d’ailleurs.

affiche_-_prix_des_horizons_imaginaires_2018-724x1024

Pour en savoir davantage sur les Horizons imaginaires et sur le prix, visitez le site :
www.horizonsimaginaires.ca

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s