15 incontournables de la rentrée!

Notre libraire Billy Robinson vous propose dans cette chronique-radio, les 15 incontournables de la rentrée littéraire au Québec !

chro-radio160916

Encore plein de belles lectures et découvertes à faire !

 

Liste des incontournables :  par: Billy Robinson, libraire

OWEN HOPKINS, ESQUIRE / Simon Roy (Boréal)

 » Un premier « vrai roman » pour Simon Roy, après un inclassable et excellent premier livre!  Dans la même veine que ce dernier. De courts chapitres où s’entremêlent des textes pertinents sur la littérature et de petites anecdotes qui semblent anodines et une histoire touchante d’une relation improbable entre un père menteur et un fils désabusé… J’ai beaucoup aimé. »  

(en librairie maintenant)

LES SUICIDÉS D’EAU-CLAIRE / Éric Mathieu (La Mèche)

Professeur de linguistique à l’Université d’Ottawa,  Éric Mathieu signe avec Les suicidés d’Eau-Claire un premier roman étonnant… et sombre!  Le 22 décembre 1992, un homme donne l’alerte : sa cousine lui annonce par courrier ­recommandé son suicide ainsi que ceux de son mari et de leur fille. À la suite d’un long séjour à l’étranger, la mystérieuse famille ­de retour à Eau-Claire, est confrontée à sa propre aliénation et sombre peu à peu dans la déchéance. Face à un monde terne et réfractaire, les Corbin plongent dans le malheur.. Un roman mystérieux et noir auquel on ne sort pas indemne.

(en librairie maintenant)

Autour d’elle / Sophie Bienvenu (Le Cheval d’août)

Avec sa langue toujours aussi vivante et colorée – admirée par plusieurs dans Et au pire, on se mariera – Sophie Bienvenu est de retour, cette fois avec un roman choral narrant l’histoire d’une mère – qui accoucha à 16 ans – et de son fils, sur une période de vingt ans. Une vingtaine de personnages, qui gravitent autour d’eux, nous raconte leur histoire, faite d’amour et de liens imperceptibles.

(Parution 26 septembre)

Bercer le loup / Rachel Leclerc (Leméac)

La plume de Rachel Leclerc arrive encore une fois à venir nous ébranler. L’histoire familiale de déracinement et d’expropriation à laquelle elle nous convie fait à la fois office d’acte de mémoire et de plaidoyer fiévreux, assoiffé de justice. C’est habile, majestueux, puissant.

(en librairie maintenant)

L’impureté / Larry Tremblay (Alto)

L’auteur du succès et magnifique roman L’orangeraie, ici  on parle de machiavélique manipulation, alors qu’un veuf se verra bousculer par le roman posthume de sa femme, romancière à succès dont il n’a jamais aimé l’œuvre.

(en librairie maintenant)

Le poids de la neige / Christian Guay-Poliquin (La Peuplade)

C’est sous le froid et la neige qu’on retrouve la plume poétique de l’auteur du Fil des kilomètres. Dans un village reculé, privé d’électricité, le vieux Matthias s’occupe d’un rescapé aux jambes cassées, retrouvé sous une auto accidentée. Si l’amitié se développe tranquillement entre eux, le jour où ils réaliseront qu’on ne les a pas approvisionnés en vives et en bois de chauffage depuis trop longtemps, les choses devront accélérer. C’est une question de survie.

(en librairie depuis cette semaine)

Les empocheurs/ Yves Beauchemin  (Québec Amérique)

voilà le retour d’un auteur qui maîtrise ses lettres, de façon classique et sans fioritures, et qui sait aborder ses sujets de front. Ici, on parle de corruption. De chasse. De collusion. Jérôme, en sabbatique, se fait arnaquer deux fois plutôt qu’une. Quelle leçon en tirerat-il? Que si les uns le peuvent, lui aussi le peut. Et le voilà qui plonge parmi les « empocheurs », aveuglé par le pouvoir et l’argent, dans ce monde sale, en réplique à ce système qui l’a trahi. Livre événement , d,actualité qui sera plaire et surtout ravir les lecteurs de Beauchemin !

(parution: 26 septembre)

L’écrivain public/ Michel Duchesne (Leméac)

Un roman de terrain, des chroniques des illettrés de l’est de Montréal, par un homme qui a œuvré auprès d’eux bénévolement, racontées avec respect et fierté, mais aussi avec colère et dénonciation à l’endroit de l’actuelle société.

(en librairie depuis cette semaine)

Télésérie /  Hugo Léger (XYZ)

Xavier Lambert a tout pour être heureux: une compagne, un fils adoré, un travail qu’il aime, (comportementaliste canin); une belle maison et des amis. À trente-quatre ans, il mène une vie paisible et sans nuage jusqu’au jour où il tombe amoureux d’une autre femme, splendide, brillante et procureure. Jusqu’ici, cette histoire serait d’un classique consommé, si ce n’était d’une chose: la nouvelle flamme de Xavier est l’héroïne de la populaire télésérie Instincts.  Comment vivra-t-il cet amour insensé? Comment s’approcher d’un personnage de fiction, sinon en épiant la comédienne qui l’incarne: la très charismatique Margot de Brabant? C’est alors que réalité et fiction finissent par se confondre. Et que le drame commence. Dans cette fantaisie sentimentale, Hugo Léger aborde avec l’humour doux-amer qu’on lui connaît des thèmes lourds de sens: l’engagement amoureux, le jeu des apparences et le pouvoir de la télévision.

Avec sa plume vive, l’auteur nous entraîne dans un roman, mais également dans le scénario d’une télésérie. Xavier, le personnage de ce roman, tombe amoureux  d’une  procureure… l’héroïne de sa série télé favorite. Mais quand on fond pour quelqu’un derrière l’écran, les failles ne se font pas attendre longtemps…

« Apres le Silence des banlieusards, Hugo léger revient avec un autre roman qui nous plonge un univers et une intrigue psychologique étonnants.  Un coup de coeur! « 

(en librairie maintenant)

Les choses immuables /  Éléonore Létourneau (Quai. no5 / XYZ)

Hélène et Louis. Virginie et Mathieu. Pour ces deux couples d’amis au seuil de la quarantaine, il s’agit d’une année charnière. Enjeux professionnels, mort d’un proche, spectre d’une séparation : des bouleversements les forcent tour à tour à reconsidérer leurs choix des quinze dernières années. Quatre personnages complexes et attachants qui, envers et contre une époque où tout paraît jetable, estampillé d’une date de péremption, se demandent s’il ne vaut pas mieux choisir la durée.

« Rafraîchissant et on en dit déjà beaucoup de bien !! »

(en librairie cette semaine)

Coco / Antoine Charbonneau-Demers (VLB)

Prix Robert-Cliche 2016 (meilleur premier roman)

Dans son «racoin du monde », un garçon de douze ans est repéré par Marie-Thérèse Lambert, actrice tordue et malheureuse qui décide de le prendre sous son aile. Des années durant, elle lui apprendra à se délecter de son propre malheur et, surtout, à susciter la pitié des autres – comme le faisait son alter ego, l’infâme Kamelia Kaze, du temps où elle se suicidait sur les scènes de New York. Coco est un roman d’apprentissage déjanté et minimaliste dont l’humour caustique se fait tour à tour jubilatoire et inquiétant.

(parution : 26 septembre)

Prague / Maude Veilleux (Hamac)

Le livre avait beau parler du couple ouvert au début, ce n’était plus tout à fait le sujet. Le sujet, c’était je-ne-sais-plus-trop-quoi. Le sujet, c’était mon angoisse à ne plus aimer quelqu’un qui m’avait sauvé, qui avait tout pour me plaire, qui m’aimait, que j’aimais. Ne plus aimer quelqu’un que j’aimais et aimer un autre, un imparfait, un inconnu. Ne plus aimer l’homme que je voulais aimer pour toujours. J’hésite à l’écrire : ne plus aimer l’homme que j’avais voulu aimer pour toujours.

 « Une petite plaquette, moderne . Un roman cru, mais surtout vrai. Un roman sur l’amour… un roman unique qui revisite l’autofiction. J’AI ADORÉ! »

(en librairie maintenant)

Le plongeur / Stéphane Larue (Le quartanier)

Nous sommes à Montréal au début de l’hiver 2002. Le narrateur n’a pas vingt ans. Il aime le métal, les comic books et les romans de science-fiction des années soixante et soixante-dix que lui prête son père. Étudiant en graphisme, il dessine depuis toujours et veut devenir bédéiste et illustrateur.  Mais depuis des mois, il évite ses amis, ment, s’endette, aspiré dans une spirale qui menace d’engouffrer sa vie entière : c’est un joueur. Il joue aux loteries vidéo et tout son argent y passe, de même que celui qu’il emprunte à sa copine Marie-Lou et à son cousin Malik. L’hiver installé, il se retrouve à bout de ressources, sans appartement.

Il devient plongeur au restaurant La Trattoria, projeté dans un rush dès le premier soir. Le cuisinier qui l’accueille et lui donne son training accéléré, c’est Bébert, ogre infatigable encore jeune à vingt-cinq ans mais qui a travaillé partout, déjà usé par l’alcool et le speed. Pendant un mois et demi, ils enchaîneront ensemble les shifts de soir et les doubles, et Bébert tiendra auprès du plongeur le rôle de mentor malgré lui. On découvre ainsi le train survolté d’un restaurant à l’approche des fêtes et sa galerie mouvante de personnages, propriétaire, chef, sous-chefs, cuisiniers, maîtres d’hôtel, serveuses, busboys et suiteurs.

Un premier roman puissant, on dit que c’est : “Roman d’apprentissage et roman noir, poème sur l’addiction et chronique saisissante d’une cuisine vue de l’intérieur, Le plongeur est un magnifique coup d’envoi, à l’hyperréalisme documentaire… “ Impatient !

(parution 24 octobre)

Mektoub / Serge Lamothe (Alto)

Le 31 juillet 1976, à Montréal, le dernier accident d’une série de sept va déterminer le destin d’un homme et d’une femme qui, toute leur vie durant, tenteront de donner un sens à cet événement.

Avec la verve qu’on lui connaît, Serge Lamothe (Tarquimpol, Les enfants lumière) se joue des frontières du vraisemblable afin d’éclairer notre humanité et nous entraîne dans la quête émouvante de deux êtres qui se savent destinés l’un à l’autre.

(parution 27 septembre)

L’effet placebo et autres inédits / Martin Michaud / Goelette

Sortie prévue à la fin octobre . Le premier roman inédit de l’auteur de la série des Victor Lessard et autres surprises….

(parution fin octobre)

 

Ne manquez pas les chroniques littéraires de notre libraire sur les ondes de CKVL à l’émission « Ça commence ici!¨avec Julie Drolet, tous les vendredis à 8 h 00.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s